Le miel ou plutôt les miels!

On compte en France environs 70000 apiculteurs, 1.4 millions de ruches, 18.000 tonnes de miel récolté en 2007 alors que la demande était de 40.000 tonnes.

Ainsi nous comptons sur d'autres pays pour nous offrir ce précieux nectar .


La miellée, le travail des abeilles.

Les miellées ont lieux au printemps et en été. L'abeille butine le nectar des fleurs, la sève des arbres ou les sucres rejetés par les pucerons, puis transforme ce nectar en miel.

La récolte, le travail de l'apiculteur.

Désoperculation, extraction, décantation, filtrage, le travail de récolte est long et minutieux.

Publications

Les article au sujet du miel ne se comptent plus.
Nous avons sélectionné un article publié dans Science et Avenir illustrant les bienfaits du miel.



ANTIOXYDANT. Jaunes, bruns, orangés... Aussi variés que la flore visitée par les butineuses, les miels témoignent au premier coup d'œil de la diversité de leur composition. Les plus clairs (tournesol, colza, pissenlit) doivent leur robe aux nombreux flavonoïdes qu'ils contiennent - des pigments naturels aux propriétés antioxydantes. Les plus sombres (sapin, chêne ou tilleul) se révèlent plus riches en sels minéraux et en oligo-éléments. Ils sont qualifiés de miellats, du nom de la substance provenant des déjections de pucerons nourris de sève que les abeilles butinent pour les fabriquer. Enfin, tous les miels ont tendance à se solidifier au fil du temps. Ce phénomène, dû à la cristallisation des sucres, varie selon leur profil glucidique. Ainsi, un miel riche en glucose (lavande, tournesol) cristallisera plus rapidement qu'un autre contenant davantage de fructose (sapin, acacia).

 

Un carburant pour le cerveau

Grâce à cette forte concentration en sucres - mais aussi en vitamines, minéraux et oligo-éléments (magnésium, calcium, phosphore, fer, zinc...) -, le miel est un "carburant" essentiel au bon fonctionnement du cerveau et des muscles. Des sucres rapidement assimilables, qui en font un aliment de choix pour les sportifs. Revers de la médaille : cette propriété le maintient dans la catégorie des aliments déconseillés aux diabétiques, bien que son indice glycémique d'environ 0,87 soit nettement inférieur à celui du sucre.

Bon pour la gorge

Enfin, le miel est également réputé pour ses vertus calmantes en cas de maux de gorge. Un usage traditionnel aujourd'hui validé par les scientifiques, qui attribuent ses propriétés antiseptiques à son acidité, son fort taux en sucre, sa faible teneur en eau, et ses enzymes qui inhibent la prolifération des bactéries et diminuent les inflammations.

 

CONSERVATION. Un conseil : pour que toutes ses qualités soient préservées, le miel doit être stocké à l'abri de la lumière et à température constante, et ne jamais être placé au réfrigérateur.

 

Marie-Noëlle Delaby, Sciences et Avenir, 12/07/13